Contexte

Avec une démographie d’environ 125 000 habitants en 2022, la ville de Boulogne-Billancourt compte de nombreux foyers ayant des enfants en bas âge. En 2014, la municipalité a dû faire face à 2 000 demandes d’inscriptions en crèche pour environ 1 000 places disponibles. Au-delà des chiffres, ce qu’il faut retenir c’est qu’un enfant sur deux trouve une place dans un lieu d’accueil petite enfance à Boulogne-Billancourt, voire un peu moins en 2020. Malgré les efforts réels de la mairie pour augmenter ce chiffre, près d’un millier de foyers doivent se tourner vers d’autres modes de garde.

 

A côté de ces chiffres, des parents souhaitent recourir à un mode de garde collectif qui leur permet de choisir le projet éducatif de leur enfant et de s’y impliquer au quotidien comme dans le cas des crèches parentales. Si de nombreuses raisons personnelles décident les parents à rejoindre une crèche parentale, il y en a au moins trois communes :

– Un mode d’accueil collectif rassurant et sécurisant : par la présence de professionnels qualifiés dans l’encadrement de la petite enfance et du fait de la présence quotidienne de parents. C’est un lieu enrichissant pour l’enfant qui se développe en collectivité mais dans une structure à taille humaine où une grande attention va être portée à ses attentes et ses besoins.

– La crèche parentale offre la possibilité de suivre son enfant dans ses premières expériences de vie en collectivité.

– Elle permet de s’impliquer dans un projet associatif, dans lequel chaque parent intervient pour le bon déroulement des journées. Cette implication peut recouvrir plusieurs formes : éducation, jeux, sorties, repas, administratif, autres.

A côté de ces choix, l’implication des parents dans le fonctionnement de la crèche parentale permet une certaine souplesse, comme pour les heures d’ouverture et dates de vacances, que permettent plus difficilement les crèches municipales.

 

La crèche parentale « Le Cheval à Bascule » offre 16 places et offre aux familles la possibilité de bénéficier d’un mode d’accueil collectif. Elle se situe au cœur de la ville de Boulogne-Billancourt, au 62 rue Marcel Dassault. Elle est accessible par de nombreux transports en commun (métro ligne 9, bus).

Les locaux de la structure ont été complètement refaits à neuf en 2018, afin de pouvoir répondre aux normes d’une AEJE (Accueil Etablissement Jeunes Enfants). Ce qui nous a permis de proposer aux enfants et aux familles des espaces plus appropriés tels que la salle de soin, la cuisine et des toilettes pour les grands dans la salle d’activité. En outre, notre environnement donne sur un jardin de 160 m2 en cours intérieure sécurisée, ce qui permet de développer des activités en lien avec la nature et l’extérieur. Le jardin est un espace privilégié et de partage pour découvrir les petites bêtes, les plantes et faire de nouvelles découvertes.

Partenaires

Une crèche parentale ne saurait être financièrement accessible aux familles sans de nombreuses aides publiques. De plus, toutes les structures recevant des enfants de moins de six ans sont soumises aux dispositions de l’article L2324 du code de la santé publique, imposant un certain nombre de contrôles.

La crèche « Le Cheval à Bascule » fait donc appel à de nombreux partenaires sociaux :

– La mairie de Boulogne-Billancourt fournit les locaux de la crèche et prend en charge le chauffage, la consommation d’électricité et d’eau. Les services techniques de la mairie assurent l’entretien du bâtiment.

– La CAF (Caisse d’Allocation Familiale) fournit la plus grande subvention de la crèche. Nous effectuons la PSU (Prestation de Service Unique) et devons donc noter la présence des enfants en heures. Nous signons avec la CAF une convention de fonctionnement qui se renouvelle tous les ans. Cet acte est important car il définit le nouveau budget alloué à la structure jusqu’à sa nouvelle révision.

– Le Conseil Général des Hauts de Seine

– La DVS (Direction de la Vie Sociale), qui dépend du Conseil Général, peut subventionner également la crèche en fonction des projets spécifiques qu’elle porte en son sein.

– La PMI de Boulogne-Billancourt est en relation avec la crèche pour les points relatifs à l’hygiène, la sécurité et au bien-être des enfants. Elle vient faire une visite sur site environ tous les deux ans afin de relever les points qui ne sont pas aux normes et de nous réajuster en fonction des préconisations liées à l’hygiène et la sécurité.

– DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) île de France. Cette entité regroupe également l’inspection du travail et la formation professionnelle.

– La médecine du travail est en relation avec la crèche pour les arrêts maladie longue durée et les adaptations du poste de travail quand cela est nécessaire.

– L’ASP (Agence de Service et de Paiement) finance à 80% les emplois aidés de la crèche.

– L’ACEPP : La crèche adhère à l’ACEPP afin d’obtenir les informations nécessaires au bon fonctionnement administratif de la crèche. La crèche passe également par cette association pour l’assurance et les fiches de paies des salariés.

– La CPNEF (Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation) pour la formation à l’analyse des pratiques.

– ELISFA est notre nouveau syndicat employeur afin d’aider les parents dans les démarches administratives depuis l’année 2022.

 

Pour son fonctionnement au quotidien mais aussi pour proposer diverses activités aux enfants, la crèche développe également d’autres partenariats :

– API, notre traiteur, livre chaque jour le déjeuner et le goûter des enfants et de l’équipe éducative.

– La bibliothèque de Boulogne-Billancourt réalise tous les mois une animation contes au sein de la crèche.

– La médiathèque du Trapèze (Centre National du Jeu) où nous nous rendons tous les mois pour profiter de leurs structures.

– La médiathèque Landowski pour des séances lecture improvisées.

De plus, nous entretenons des relations courtoises avec toutes les écoles de formation d’EJE (CERPE, Horizon, EFPP) et également avec le lycée professionnel de Boulogne-Billancourt qui donne accès à un certificat d’aptitude professionnelle intitulé : « accompagnement éducatif petite enfance » et le centre de formation 1901 à Boulogne-Billancourt.

Différents axes

Aider au retour à l’emploi des parents

La crèche parentale est un lieu d’accueil parents-enfants-professionnels et un lieu de mixité sociale. Des familles rencontrant des difficultés familiales ou financières (parent isolé, famille bénéficiant d’un minimum social, parents en recherche d’emploi) y ont une place. Grâce à un accueil de qualité, l’enfant se sent très vite en sécurité et sa famille nous donne par conséquent sa confiance. Cette proximité permet à la maman ou au papa de chercher du travail en toute sérénité.

C’est pourquoi les seuls critères d’accessibilité sont la volonté des parents de s’impliquer dans sa vie associative et la possibilité d’assurer une demi-journée de présence par semaine pour le bon fonctionnement de la crèche parentale. La sélection se fait lors d’un entretien. Chaque famille candidate doit exposer dans cet entretien, en présence de toutes les familles composant la crèche, ses motivations. A l’issue de tous les entretiens, un vote est réalisé entre les membres de la crèche afin de déterminer les familles retenues.

 

Soutenir la parentalité

Par son mode de fonctionnement, la crèche parentale « Le Cheval à bascule » est un lieu où se créent de vrais relations. Toutes les familles prennent en charge une demi-journée de permanence par semaine au sein de la crèche et un poste de fonctionnement de l’association. Cela permet de comprendre l’organisation d’une telle structure et d’être en immersion au sein de l’équipe de professionnels dès les premières semaines d’intégration. Les familles se sentent donc rapidement bien et à l’aise dans ce milieu. De plus, le travail en coopération entre les familles et les professionnels permet une mise en confiance mutuelle.

De ce fait, la crèche devient naturellement un lieu d’écoute et d’échanges entre les familles et entre les familles et les professionnels. Ce lieu de vie à part entière, avec ses moments de rassemblement (accueil du soir, réunions, fêtes de Noël et de fin d’année…), favorise donc des échanges libres et décomplexés et permet aux familles de trouver de manière informelle des réponses aux diverses difficultés auxquelles ils doivent faire face dans la vie quotidienne.

 

Faciliter la place des hommes dans le secteur de la petite enfance

On peut très bien imaginer un petit enfant traversant les différents lieux : crèche, école maternelle, école élémentaire sans voir un homme dans une action éducative et/ou d’enseignement car la place des hommes dans le milieu de la petite enfance est rare.

Au Cheval à Bascule, la place des pères est souhaitée au quotidien lors des permanences ou sous forme d’implications variées dans la structure : activités d’éveil et musicales, de motricité, de bricolage, courses, tâches administratives… Toutes ces actions permettent de s’impliquer librement et contribuent à rendre le lieu riche en échanges multiples.

 

Prévenir les risques professionnels

Le document unique intitulé DUERP (Document Unique d’évaluation des risques professionnels) a été écrit dans l’année 2020-2021, il s’agit de clarifier à travers ce document les obligations sanitaires et de prévention de risques psychosociaux de l’employeur et des salariés. Ce document s’inscrit dans une démarche du législateur et des accords de branche de notre profession. Il est à revoir tous les ans surtout lorsqu’il y a du changement dans l’organisation du travail.

Nous devons créer un partenariat employeurs-salariés afin de mener toute une réflexion collective sur ces risques professionnels d’un point de vue matériel, puis physique dans un second temps, par exemples : surveillance et adaptation du poste de travail en collaboration avec la médecine du travail quand cela est nécessaire, attention particulière aux femmes enceintes, prévention des chutes dans les escaliers de la cave pour aller chercher la nourriture, prévention des petits accidents dans la cuisine comme une coupure aux doigts ou à la tête avec la fenêtre anguleuse, prévention des chutes qui pourraient entraîner un enfant…

Les risques professionnels doivent être évalués collectivement et une démarche de prévention doit être discutée dans un premier temps. Le travail avec les enfants et les parents ainsi que le travail d’équipe au quotidien doit être pensé.

 

Accueillir des stagiaires en voie de professionnalisation et certification

La crèche se donne comme mission sociale d’accueillir des stagiaires en voie de professionnalisation dans le but de favoriser leur insertion sociale et leur permettre d’acquérir au sein de la crèche une expérience professionnelle réelle. Ces dispositifs de formation leur permettent d’allier expérience pratique et connaissances théoriques, leur offrant ainsi la possibilité d’avoir une formation diplômante. Nous les soutenons dans leur démarche d’intégrer une équipe éducative et un groupe parental.

Le stagiaire participe à tous les moments de la crèche ainsi qu’aux soins, c’est pourquoi celui-ci participe aux réunions d’équipe et aux réunions pédagogiques. Il est important d’ajouter que le stagiaire est régulièrement suivi par son formateur terrain afin que celui-ci l’accompagne au quotidien à faire des liens entre la théorie et la pratique. Au fil du temps, le stagiaire s’imprègne du lieu et prend connaissance du projet d’établissement et du règlement intérieur. Ainsi, il découvre le fonctionnement spécifique de la crèche et son organisation pédagogique. Le stagiaire peut construire ainsi des liens concernant sa problématique du mémoire. Le lieu du stage s’engage à le laisser expérimenter et chercher par lui-même, tout en lui proposant des moments d’échanges et de partage pour que le stagiaire puisse être réellement accompagné par son référent professionnel.

L’équipe est garante d’accompagner au mieux ces personnes pour qu’elles se sentent en confiance et qu’elles puissent trouver leur place dans la structure. Par conséquent, le responsable technique réalise des suivis pédagogiques individualisés tous les 15 jours. Nous effectuons ce travail de suivi et d’accompagnement pédagogique pour qu’ils commencent à mettre en place une praxis, c’est à dire avoir une réflexion sur la pratique éducative que l’on a avec les enfants et tous les acteurs de la crèche. Le suivi au quotidien des stagiaires est du ressort de l’équipe éducative, en partenariat avec les parents.

L’accompagnement des stagiaires sur le terrain de la crèche parentale est organisé par l’ensemble de l’association et fait partie intégrante de notre projet depuis 2005. Les stagiaires éducateur de jeunes enfants, auxiliaire de puériculture et CAP petite enfance sont intégrés dans notre planning afin d’avoir une plus grande visibilité, mais ne font pas partie de notre fonctionnement.

 

Chaque stagiaire est suivi par un formateur terrain. Il est un référent privilégié pour les stagiaires accueillis au sein de notre structure petite enfance. Il donne un cadre sécurisant et accueille les personnes le mieux possible. Son rôle est de transmettre les bonnes pratiques éducatives en donnant du sens et de la cohérence. En outre, il transmet son savoir pratique en créant des temps d’échanges en partenariat avec l’équipe, les parents et les enfants et des temps plus formels au moment du tutorat (le vendredi à 14h). L’accompagnement individualisé du formateur terrain lui permet de s’adapter et d’ajuster son rôle en fonction du public accueilli.

Les temps de réflexion en équipe, lors des analyses des pratiques et dans les différents centres de formation sont indispensables pour avoir une posture adéquate et bienveillante. En créant ces conditions d’apprentissage, le formateur terrain, engage la structure sur le chemin d’une intelligence collective plus consciente de ses pratiques intestines et de son fonctionnement interne.

Depuis la réforme de 2018, le formateur terrain a un vrai rôle à jouer dans l’accompagnement des postures et des bonnes pratiques des professionnels de la petite enfance. En outre, avec ses mots et ses gestes, il transmet son métier en action au quotidien en présence des enfants, de l’équipe et des parents.

 

Accueillir des cultures différentes

Depuis sa création en 1984, l’association Le Cheval à Bascule a accueilli beaucoup de familles venant de l’étranger (États-Unis, Irlande, Royaume-Uni, Espagne, Portugal, Italie, Allemagne, Brésil, Colombie, Danemark, Croatie, Slovénie, Algérie, Maroc, Tunisie, Mali, Sénégal, Côte d’Ivoire, Chine et Japon). Ces différentes cultures apportent un merveilleux métissage à la crèche.

De plus, nous avons pris l’habitude de chanter en plusieurs langues et d’accueillir toutes les familles avec leurs différences. L’équipe éducative et les parents soutiennent cette initiative et ces actions au quotidien dans un esprit d’ouverture à l’autre et de respect.

 

Solidarité

Nous participons chaque année à la collecte de la banque alimentaire de Boulogne-Billancourt.

Beaucoup d’anciens parents nous donnent des jouets et du matériel pédagogique. Nous profitons de ces dons pour redistribuer les choses dont nous ne voulons plus, en les donnant à diverses associations caritatives.

 

  • Le développement durable

Nous accordons déjà depuis plusieurs années une attention particulière aux déchets alimentaires. Nous avons changé de traiteur en 2018, afin de mieux s’engager sur la voie du développement durable : en adaptant les portions alimentaires aux âges des enfants (bébés, moyens et grands) et en réduisant le plastique avec des récipients en métal réutilisables. Nous avons également installé des poubelles adaptées afin de trier nos déchets. Et nous limitons le matériel à usage unique. Nous avons également réduit la taille de nos serviettes et de nos gants afin d’avoir moins de linge à laver quotidiennement.

En outre, un nombre certain de familles se déplacent à vélo, en transports en commun ou à pieds dans Boulogne-Billancourt pour venir à la crèche le matin et le soir afin d’avoir une empreinte carbone la moins importante possible. Depuis septembre 2022, le responsable technique se déplace également en vélo du Petit-Clamart afin de participer à cet effort collectif du développement durable.

De plus, nous utilisons tout au long de l’année un petit jardin et sensibilisons les jeunes enfants à l’importance de la végétation. Nous plantons régulièrement au printemps des fleurs, des fruits et des légumes dans un souci permanent d’éveil à la nature. Et nous avons un composte pour recycler tous les végétaux et autres légumes…